Histórico –  O Fórum Social Mundial nasceu  em 2001 por organizações e movimentos sociais que, a partir de uma proposta inicial, se auto-convocaram e mobilizaram para um grande encontro em Porto Alegre, em contraposição ao neoliberalismo representado pelo Fórum Econômico Mundial, que ocorria ao mesmo tempo em Davos, na Suiça.

Os acontecimentos mundiais que sucederam ao primeiro FSM chocaram-se com os anseios de paz da humanidade. No mesmo ano 2001 vieram abaixo as Torres Gêmeas. E em nome de combater o terrorismo, o Ocidente capitaneado pelos EUA passou a justificar novas guerras e semear novas formas de terror, a estigmatizar povos inteiros por suas etnias e culturas e a perseguir violentamente os imigrantes. Armou-se sem hesitar para combater justamente a diversidade que o FSM nasceu para celebrar.

Contra tudo isso, as lutas reunidas no FSM conseguiram impulsionar mudanças e apontar caminhos. hoje seriamente ameaçados. Na América Latina, em especial, foram possíveis experiências mais democráticas, de ascensão de forças populares, de indígenas e trabalhadores, ou mais progressistas, aos governos. E contra as quais também se organizaram todas as forças conservadoras.

Com as primeiras edições em Porto Alegre (2001, 2202, 2003 e 2005), o FSM percorreu o mundo com encontros em Mumbai, Caracas, Karashi, Bamako, Nairobi, Belém, Dacar, Tunis e Montreal. Além de edições temáticas, regionais, continentais.

Ao Norte da África, a construção de duas edições mundiais foi parte dos acontecimentos da chamada Primavera Árabe. No Canadá, têve pela primeira vez sua realização em um país do Norte, com forte protagonismo da juventude.

O FSM volta ao Brasil após uma fase de intensos debates sobre o futuro das lutas sociais e do próprio processo FSM, com a perspectiva de servir aos movimentos de resistência contra o avanço das forças neoliberais e suas investidas contra as jovens democracias na América Latina.  Próxima etapa: março de 2018.

 

Leia também a Carta de Princípios do Fórum Social Mundial

 

Le Forum Social Mondial a été créé en 2001 par des organisations et des mouvements sociaux auto-convoqués et mobilisés lors d’une première rencontre sur Porto Alegre au Brésil, en opposition au néoliberalisme porté par le Forum Économique Mondial, lequel avait lieu en même temps dans la ville de Davos en Suisse.

Les participants ont échangé sur les façons de se confronter à la dictature du système financier, à l’impérialisme de sociétés transnationales, l’oppression de régimes autoritaires, l’asservissement des médias et la culture de patriarcat et le racisme. Ils ont débattu sur des propositions alternatives pour la construction de sociétés plus juste et souveraines, sur l’accès à la connaissance et des technologies et la protection des ressources de la planète. Ce fût une première grande réunion de la diversité des luttes libertaires, rassemblant des mouvements historiques et de jeunesse auto-organisée. Des milliers d’ateliers et de conférences ont été tenu autour des dilemmes, des projets et des utopies en ce tournant du millénaire.

En opposition avec la pensée unique véhiculée par le Forum Davos, la réunion de Porto Alegre a affirmé qu’un Autre Monde est Possible.

Néanmoins, les événements mondiaux qui ont suivi le premier FSM se sont heurtés avec le désir d’humanité et de paix. Les Tours jumelles de Manhattan tombaient durant la même année 2001. Au nom de lutte contre le terrorisme, l’Ouest, emmené par les États-Unis, est venu entreprendre de nouvelles guerres et semer de nouvelles formes de terreur, en stigmatisant des peuples entiers suivant leur appartenance ethnique et culturelle et en persécutant violemment les migrants. Cette offensive n’a pas hésité à construire un armement pour se battre précisément contre la diversité que le FSM souhaitait célébrer.

Contre vents et marées, les mouvements et les luttes rassemblées autour du FSM ont pu conduire des changements et montrer des chemins alternatifs qui sont maintenant sérieusement menacés. En Amérique latine particulièrement, des expériences plus démocratiques se sont développés avec la montée au pouvoir de forces plus progressives et diversifiées, y compris des femmes, des peuples indigènes et des travailleurs/ses, contre lesquelles les forces conservatrices se sont unifiées.

Les rêves d’humanité se heurtent aujourd’hui avec les fondamentalismes de guerres, la xénophobie et les systèmes de domination avec leurs nouveaux modes de destruction des libertés et des démocraties. Notre capacité à résister est encore une fois défiée.

C’est pourquoi les organisations et les mouvements solidaires avec la Charte des Principes du Forum Social Mondial projettent de se réunir pour articuler la diversité des luttes et combiner leurs résistances.

Le FSM 2018 de Salvador de Bahia sera un lieu de rencontre : horizontal, auto-géré et auto-déterminé. La mobilisation de Salvador de Bahia sera une nouvelle mise en réseau collective. En adhérant à la Charte de Principes du FSM, vous êtes déjà sympathisant et solidaire de ce mouvement. N’hésitez pas à vous impliquer directement ou à distance.

Lire la Charte de Principes du Forum Social Mondial

3 Commentaires
  1. Artha Ratna Tuladhar 4 années Il y a

    Another World – a peaceful and harmonious world is definitely possible with just a small change in the perceptions of people in power and those who aspire to lead mankind. I believe the World Social Forum provides that platform and environment.

    Please keep me in the loop.

  2. Smithe184 4 années Il y a

    It is rare for me to uncover something on the web thats as entertaining and intriguing as what you have got here. Your page is sweet, your graphics are great, and whats much more, you use source that are relevant to what youre saying. That you are undoubtedly one in a million, well done! ddggabegfefadbae

  3. Pierre 4 années Il y a

    La carta de prinicipio es el documento clave en el proceso FSM y es bueno poder intercambiar entre participantes en el proceso sobre como la leemos
    Aqui esta una “coloreacion” de la carta de principios http://openfsm.net/projects/ic-methodology/charter-fsm-wsf-es-colorized
    Los colores distinguen 4 tipos de contenidos en los 14 articulos de la carta
    DEFINICIONES SINTETICAS del proceso FSM : lo que es , lo que no es >> en amarillo
    VALORES Y METAS DE LOS PARTICIPANTES en el proceso FSM >> en anaranjado
    ACCIONES ALTERNATIVAS / INICIATIVAS DE LOS PARTICIPANTES para otro mundo posible >> en azul
    PARA QUE SIRVE el PROCESO FORO Y COMO FUNCIONA >> en roseado
    Esta coloreacion puede servir como punto de partida para inercambios sobre la carta

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Contato

Deixe uma mensagem e etornaremos o mais rápido possível. You can send us an email and we'll get back to you, asap./puede enviarnos un correo electrónico y nos comunicaremos con usted lo antes posible./vous pouvez nous envoyer un email et nous reviendrons vers vous, dès que possible.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account